Dans les 90′s, les jeunes écoutaient « Lovin’Fun » chaque soir!

Si vous étiez adolescent entre 1992 et 1998, il y a quasiment 100% de chances pour que vous ayez été à l’écoute chaque soir de , et de l’émission emblématique d’une génération : « Lovin’Fun », présentée par & !

« L’amour avec humour, le sexe sans complexe »: tel a été le premier slogan de cette émission de radio, créée en août 1992, et inspirée de « Love Line », un show qui cartonnait sur une radio américaine. Ce fut ensuite « Sexe, capottes et rock’n roll »!

Le principe : un mèdecin qui répond aux questions (souvent d’ordre sentimentales ou sexuelles, mais aussi sur les relations avec les parents, le racisme, l’école, etc …) des adolescents qui appellent , et un animateur  qui détend un peu l’atmosphère.

Le duo sera constitué de Christian Spitz (initialement, le pédiatre des enfants du patron de Fun Radio), d’abord appelé le Docteur Fun, mais qui deviendra vite « le Doc »,  et Difool, arrivé dans la station quelques années auparavant, et qui jusqu’alors animait les Dédi’Fun (émission musicale basé sur les dédicaces des auditeurs).

L’émission deviendra vite un véritable phénomène d’audience, le bouche à oreille est très rapide, et en 3 mois, Lovin’Fun deviendra l’émission numéro 1 des radios à cette heure là, dépassant « Bonsoir la Planète » de Malher sur Skyrock, qui était leader les mois précédents.

Qui n’a pas écouté le soir dans sa chambre avec ses écouteurs pour ne pas que les parents entendent? Les plus jeunes en ont appris beaucoup en écoutant cette émission : des mots, des positions, des maladies, … et surtout, à l’époque, des messages de prévention contre le SIDA chaque jour, ce qui n’est plus vraiment le cas en 2011, alors que le virus est toujours là.

Au printemps 1994, coup de tonnerre: le CSA veut interdire l’émission, la trouvant trop trash. Il demande à ce que, pour éviter les dérapages, les témoignages des auditeurs soient enregistrés, ce qui dénaturerait complètement le concept.

Résultat: les jeunes descendent dans la rue pour manifester devant les locaux de Fun, on parle de ce qui est devenu « l’affaire Lovin’Fun » dans les journaux télévisés et sur les autres radios, … et du coup, l’audience augmente encore plus!

Ecoutez cet extrait : les jeunes présents devant la station chantent « We are the champions » de Queen en guise de soutien, en même temps que le disque passe à la radio.

Les humoristes aussi font référence à Doc & Difool dans leurs sketchs; la parodie restée le plus dans les mémoires est celle d’Antoine de Caunes & José Garcia, alias « Toub & Refoule »! … « Ce n’est pas sale, ton corps change! » mdr


Toub & Refoule l’intégrale par FrenchCarcan

En septembre 1994, Skyrock essaye de concurrencer Fun en embauchant l’actrice X Tabatha Cash, qui fera la même émission, avec un « Toubib », et Frédérico. Dès le 1er jour, Tabatha appelle Doc & Difool pour leur dire qu’ils peuvent se faire du souçi, mais malgré tout, les auditeurs préfèreront l’original à la copie! Ecoutez ce moment diffusé en simultané sur les 2 radios!

En 1996, Difool décide de quitter la station suite à des divergences d’opinion avec la direction. L’émission continue avec le Doc et une jeune fille nommée Jessyca Fallour, mais ce n’est plus la même chose. Epaulés ensuite par l’animateur Arnold, « Lovin’Fun » continue jusqu’en juin 1998, avant de disparaître. Ecoutez la dernière de Difool sur Fun Radio en juin 1996.


par romantrik

Avez-vous des souvenirs liés à « Lovin’Fun »? Trouvez-vous ce que ce type d’émission devrait encore exister pour les jeunes d’aujourd’hui?

Share this nice post:

Leave a Comment

Filed under A la radio

Laisser un commentaire